07 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Un goût d’inachevé…

Jeudi soir, la France a marqué les esprits en s’imposant face à l’Espagne sur le score de 1-0 (but de Loïc Rémy). Les mondialistes étaient sur le terrain et ont justifié leur place dans le onze de départ en vue de l’Euro 2016. Didier Deschamps a donc voulu faire tourner son effectif pour donner une chance aux remplaçants de faire leur trou. Ainsi le sélectionneur a effectué pas moins de sept changements. Sagna, Mathieu, Digne, Schneiderlin, Cabaye, Cabella et Rémy ont ainsi débuté à Belgrade. Par ailleurs, Deschamps a décidé de reprendre son 4-3-3.
L’euphorie de jeudi soir était toujours présente et on sentait que les Français avaient envie de bien faire, de justifier leur bon résultat de jeudi. Mais malheureusement nous avons assisté à un match sans réel intérêt, notamment en première période. Certes Paul Pogba a marqué sur un corner tiré par Rémy Cabella (13e), mais le Français a réussi à pousser le ballon au fond des filets seulement parce que la défense serbe n’a pas bougé d’un centimètre.
Les Bleus se sont mis à jouer sur un faut rythme, peinant à passer le milieu de terrain serbe composé de Matic et de Gudelj qui a su couper les trajectoires des ballons français. Les attaquants ont eu du mal à proposer du mouvement. Les Blancs et Rouges ont pris de la confiance au fil de la partie et ont même été dangereux sur une tête d’Ivanovic qui s’est écrasée sur la barre transversale (41e).

Les Tricolores ont repris la seconde période avec des meilleures intentions. Rémy Cabella s’est libéré et a pu se balader sur tout le front de l’attaque. Il aurait même pu marquer son premier but chez les A, mais son tir fut bien repoussé par Stojkovic. Si les Bleus ont proposé autre chose, les Serbes n’ont pas été en reste. Ils ont su pousser et faire craquer la défense française. Il était clair qu’ils comptaient sur les coups de pied arrêtés pour réduire le score. Et c’est effectivement ce qu’il s’est passé à la 80e. Suite à une superbe combinaison initiée par Ivanovic, Kolarov crucifie Hugo Lloris sur une magnifique frappe imparable. Le gardien de Tottenham a sauvé les siens en repoussant in extremis un corner à la 88e.

Les titulaires habituels de l’Équipe de France ont pu être rassurés par la prestation de leurs coéquipiers. A part Morgan Schneiderlin, les autres remplaçants n’ont pas su tiré leur épingle du jeu. S’il y en a bien un qui a perdu beaucoup de points ce soir, c’est Lucas Digne. Maladroit en conduite de balle, manquant de précision sur ses transmissions et en retard sur ses interventions, le Parisien a vécu une soirée cauchemardesque. Ayant en face de lui un des meilleurs arrières droit au monde en la personne de Branislav Ivanovic, Digne ne savait plus quoi faire. Dépassé physiquement et techniquement, le jeune défenseur français a clairement manqué d’idées pour titiller son adversaire direct.

On espère que les Français montreront un autre visage le 12 octobre face au Portugal au Stade de France

Charles MORAND

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Goyave cycles 128 |
Les Flying Oaks |
Tennis Club de Caen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ESP FOOT LOISIR
| Everything Drainage You cou...
| Totallsport