04 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Rémy met tout le monde d’accord

Huit ans. Huit ans sans victoire face à l’Espagne. Zinedine Zidane fut le dernier buteur face à la Roja. Aujourd’hui c’est Loïc Rémy qui a apporté sa pierre à l’édifice d’une rivalité importante. Didier Deschamps avait prévenu, le onze de départ fait  serait sensiblement similaire à celui qui avait débuté face à l’Allemagne en quarts de finale de la Coupe du Monde. Et bien DD a plus ou moins tenu sa promesse. Exit Yohan Cabaye et le 4-3-3 et bienvenue au 4-2-3-1 et à Moussa Sissoko. Mathieu Valbuena a été replacé en meneur de jeu derrière l’attaquant et Sissoko a pris le couloir droit.
Les Bleus ont fait vingt premières minutes plutôt intéressantes pour un match de reprise, mais les errements physiques ont fait surface. Cependant les Français ont eu le mérite de ne pas craindre une équipe d’Espagne, certes en fin de cycle, mais avec des joueurs de grande qualité. Sissoko a été très en vue, avec beaucoup d’activité dans son couloir droit. Le côté gauche fut complètement inexistant, Antoine Griezmann étant très timide, n’osant pas aller de l’avant et ayant du mal à combiner avec Benzema. En seconde période, les Bleus sont revenus avec de meilleures intentions. Karim Benzema avait trouvé la faille, mais son but a été entiché d’un hors-jeu inexistant. C’est finalement Loïc Rémy qui a cloué l’Espagne d’une frappe enroulée du gauche sur une passe en retrait très intelligente de Valbuena.

Ces Bleus nous ont, dans l’ensemble, convaincus. Alors certes, ce France-Espagne était un match amical. Mais les hommes de Dider Deschamps ont affiché une certaine continuité dans la lignée de la Coupe du Monde. Un groupe est né, il est en train de grandir, de se consolider. Un joueur en particulier a assuré le show, c’est Paul Pogba. Le joueur de la Juve nous a régalé avec ses gestes techniques d’une classe rare. Il manquait peut-être de la précision dans ses transmissions, mais le Français a impressionné de facilité balle au pied. L’autre français ayant retenu notre attention est Mamadou Sakho. Le défenseur central de Liverpool était chargé de veiller sur Diego Costa et il a fait le job. On aurait pu comparer l’ex-parisien à un chien de garde. Comme d’habitude, Sakho était venu le couteau entre les dents. Il a suivi l’attaquant dans presque tous ses déplacements. Notons les entrées de Rémy Cabella et de Loïc Rémy. Le premier n’a pas fait preuve de timidité et s’est permis de titiller Daniel Carvajal. Le second a marqué le but victorieux. On aurait quand même aimé le voir dans l’axe seul ou associé à  Karim Benzema.

Cette rencontre fut pleine d’enseignements pour un match international de rentrée. La Roja est effectivement en fin de cycle et les Bleus commencent à percer au plus haut niveau. Les deux prochaines années seront extrêmement importantes en vue de l’Euro 2016. Et cela commence dès dimanche face à la Serbie.

Charles MORAND

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Goyave cycles 128 |
Les Flying Oaks |
Tennis Club de Caen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ESP FOOT LOISIR
| Everything Drainage You cou...
| Totallsport