16 août 2014 ~ 0 Commentaire

Paris c’est magique

Premier match à domicile pour le Paris-Saint-Germain en cette deuxième journée de Ligue 1. Les hommes de Laurent Blanc avaient concédé le match nul la semaine dernière à Reims (2-2). Les Parisiens avaient donc à cœur de bien faire pour briller face à une équipe bastiaise qui avait démontré ses capacités à aller de l’avant face à Marseille (3-3). Ce fut aussi l’occasion pour Claude Makélélé de fouler la pelouse du Parc des Princes mais en tant qu’entraîneur principal de l’adversaire du jour de Paris.
Alignés dans leur traditionnel 4-3-3, les joueurs du PSG enregistraient la première titularisation de David Luiz en défense centrale. Le Brésilien ainsi que Serge Aurier et le Trophée des Champions ont été présentés au public du Parc.

Les Bleus et Rouges ont commencé leur match de manière poussive. Les hommes de Makélélé avaient décidé de laisser la possession de balle au champion en titre pour se consolider en un solide bloc défensif. Les Parisiens se sont donc contentés de faire tourner le ballon en attendant la faille. Cependant les Corses ont tenu bon pendant une bonne partie de la première mi-temps. Le premier fait de match est intervenu à la 7e minute avec la blessure du capitaine du PSG, Zlatan Ibrahimovic. C’est Ezequiel Lavezzi qui a suppléé le géant suédois et Cavani a glissé dans l’axe pour reprendre son positionnement favori. Les joueurs de Laurent Blanc ont cruellement manqué de mouvement pour déstabiliser le bloc défensif bastiais. C’est Lucas Moura qui a montré la voie. Se déportant petit à petit vers la gauche, le Brésilien s’est retrouvé tout seul au second poteau sur un centre de Van Der Wiel, venu du côté droit. Le numéro 7 ne s’est pas fait prier pour reprendre ce ballon du plat du pied et tromper Alphonse Aréola.

A la reprise, Laurent Blanc a procédé à un deuxième changement et a fait rentrer Serge Aurier en lieu et place de Grégory Van Der Wiel. La seconde mi-temps a commencé sur le même rythme que la première. A la 57e, Edinson Cavani a ouvert son compteur en Ligue 1 avec un superbe ciseau. Ce but fait suite à un coup franc rapidement joué par Marco Verratti qui a délicieusement déposé le ballon devant El Matador. A la 77e,Yohan Cabaye a remplacé Lucas Moura et le club de la capitale a pu évoluer dans un 4-4-2 losange avec Javier Pastore en meneur de jeu. Le Français a fait parler sa technique et sa qualité de passe et s’est, comme l’ensemble de l’équipe parisienne, amusé face à des Bastiais impuissant. Les deux seuls joueurs de Claude Makélélé qui sont sortis du lot sont Maboulou et Joao Rodriguez. Ce dernier a étonné son monde avec sa large palette technique malgré son jeune âge (18 ans).

On retiendra dans ce match la performance de Javier Pastore. Depuis la pré-saison, l’Argentin a changé et est très impliqué dans le développement du jeu, n’hésitant pas à aller au charbon pour récupérer les ballons. Même si sa nonchalance refait surface de temps en temps, El Flaco a été le chef d’orchestre du Paris-Saint-Germain. Notons également le bon match d’Edinson Cavani qui a usé la défense bastiaise avec ses appels. Lucas Moura a su faire taire les critiques sur son manque de réalisme. Très remuant en fin de première période, le Brésilien en a profité pour ouvrir la marque.
Retenons également la maitrise collective des hommes de Laurent Blanc. Avec un jeu en passe courte et basé sur la possession de balle, les Parisiens ont épuisé les Corses.

En bref, la machine parisienne est lancée et en plus elle est joueuse. C’est de très bon augure pour la suite.

Charles MORAND

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Goyave cycles 128 |
Les Flying Oaks |
Tennis Club de Caen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ESP FOOT LOISIR
| Everything Drainage You cou...
| Totallsport