24 juin 2014 ~ 0 Commentaire

Au final, c’est le Mexique qui passe

Les groupes A et B ont rendu leur verdict aujourd’hui. Commençons par le groupe B. Les deux qualifiés étaient connus depuis les deuxièmes matches des poules (Pays-Bas et Chili). L’Espagne et l’Australie étaient condamnées à écourter leur séjour au pays du ballon rond. Le véritable enjeu du groupe aujourd’hui fut de savoir qui terminerait à la première place. Les Hollandais ont réussi à maitriser des Chiliens volontaires mais trop passifs sur les accélérations du TGV Robben, qui est d’ailleurs le joueur le plus rapide ballon au pied (37km/h). Sans Van Persie, suspendu, les hommes de Van Gaal, organisés en 4-3-3, ont eu des difficultés à concrétiser les occasions. Ce match a pu confirmer que les Oranjes avaient toujours une grande Robben-dépendance. Les accélérations du Battave dans l’axe ont fait beaucoup de mal à la Roja. De plus, c’est le joueur du Bayern Munich qui a  délivré les passes décisives  sur les deux buts. La première fois sur un corner à la 77e pour Fer, et une deuxième fois sur un débordement côté gauche qui va aboutir sur un caviar pour Memphis qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Les Pays-Bas s’offrent le luxe de ne pas affronter le Brésil (normalement), en huitièmes de finale.

L’Espagne, quant à elle, affrontait l’Australie pour la troisième place. Avec une équipe largement remaniée (Reina – Juanfran, Albiol, Ramos, Alba – Xabi Alonso, Koke, Iniesta, Cazorla, Torres, Villa ), les hommes de Del Bosque se sont imposés sans trop de difficulté face à des Australiens un peu dépassés. Les Ibères ont mis plus de trente minutes afin d’ouvrir le score. Pour son dernier match avec la sélection espagnole, David Villa fut le premier à trouver le chemin des filets avec une madjer à la 36e. Ensuite, c’est Fernando Torres qui aggrave la marque à la 69e sur un service d’Iniesta. Et enfin, Juan Mata achève les Australiens sur une superbe passe de Cesc Fabregas à la 82e. Dans le jeu, les coéquipiers de Sergio Ramos n’ont pas tant dominé que ça. Ils n’ont eu que 55% de possession de balle. Cependant, il faut souligner la bonne performance de la défense espagnole, en effet l’Australie n’a pas cadré un seul de ses tirs.

Dans le groupe A, la hiérarchie a eu plus de mal à se dessiner. Le Brésil était supposé remporter tous ses matches sans aucune difficulté. Mais ce ne fut pas vraiment le cas. Un premier match chanceux face aux croates et enfin une rencontre poussive face au Mexique. Voilà qui n’a pas rassuré les supporters de la Seleçao. Mais le match face à la sélection camerounaise a ravivé les espoirs. Tranchants face à des Lions domptés, les Brésiliens en ont profité pour prendre la première place du groupe Les hommes de Scoalri n’ont pas fait dans la dentelle. Une fois de plus, Neymar était dans tous les bons coups. Double buteur, le Barcelonais a porté l’attaque Auriverde sur ses jeunes épaules. L’ouverture du score fut sur une récupération de balle dans le camp camerounais à la 17e. Ensuite, les Camerounais sont revenus au score en égalisant à la 26e par l’intermédiaire de Matip. Mais moins de dix minutes plus tard (35e), Neymar a de nouveau fait parlé de lui après avoir éliminé Nkoulou grâce à sa technique. Après, c’est Fred qui a fait parler la poudre avec un but de la tête à la 49e. Et c’est Fernandinho qui a conclu le récital offensif brésilien à la 84e, suite à une récupération près de la surface du Cameroun.

Le match pour la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale fut longtemps indécis. Le Mexique pouvait se contenter d’un match nul pour continuer l’aventure. Et c’est cette fin qui fut envisagée pendant plus des deux tiers de cette rencontre. En effet, aucune des deux équipes n’a su prendre l’avantage sur l’autre pendant la première période, malgré une domination croate dans le jeu grâce à une grande possession. Mais à la 72e, la vague verte a déferlée sur les hommes de Niko Kovac. Rafael Marquez a montré l’exemple en ouvrant le score de la tête sur un corner de Herrera. Ensuite, c’est Guardado qui fait parler de lui, en aggravant la marque à la 75e. D’abord passeur sur le deuxième but, Javer Hernandez a enfilé le costume de buteur à la 82e. Les Croates ont réduit le score pour l’honneur à la 87 par l’intermédiaire de Perisic. Les Mexicains sont donc la deuxième nation qualifiée pour les huitièmes de finale dans ce groupe A.
Un petit mot sur le Cameroun qui a fini dernier de son groupe. Est-il acceptable qu’une équipe qui représente toute une nation soit présente dans cette compétition juste pour les primes ? La FIFA ne pourrait pas envisager des sanctions envers les sélections qui ne font le déplacement juste pour toucher des primes ? En effet, lorsque des joueurs comme Eto’o, qui ont des salaires extrêmement importants font une grève pour augmenter l’argent qu’ils vont toucher, cela interroge. Où est passée l’exemplarité donnée aux jeunes ? C’est à cause de ce genre de comportement que le football a une si mauvaise image.

Charles MORAND

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Goyave cycles 128 |
Les Flying Oaks |
Tennis Club de Caen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ESP FOOT LOISIR
| Everything Drainage You cou...
| Totallsport